Blockchain, une technologie qui n’a pas encore fini de nous épater

1470 views

La technologie de stockage numérique qu’utilise bitcoin pourrait révolutionner l’économie.

« Pour l’instant, il n’est pas facile d’imaginer comment ce potentiel important pourra être utilisé. Pour l’instant, nous sommes à l’étape de test juge l’experte.

L’idée au début était de créer de la confiance.vu que sa force se trouve dans le système. Fin de l’autorité de certification ».

Un avantage majeur pour les échanges commerciaux entre les personnes ou encore les entreprises qui ne sont pas obligées de se connaître ni de se faire confiance.

Concernant les applications plus sociales, la spécialise conseille la création d’un autre protocole afin de créer à nouveau cette confiance. Une nouvelle ère pour ce qui auront la capacité de profiter des avantages donnés par la blockchain ». Doté d’une capacité sans fin, Quentin de Beauchesne met l’accent sur le féminin : « LA blockchain représente un anneau de blocs et pas un bloc de chaînes, tempête-t-il.

L’exagération issue d’une mauvaise traduction argue une perception fausse de cette technologie.

Doté d’un diplôme d’ingénieur, il a créé la communauté Cryptofr en juillet 2014, « afin de parler des cryptomonnaies et de la blockchain ».

Dans son forum, et son slacks, on compte plus de 330 membres. « on y trouve de tout, les personnes qui viennent rechercher des conseils, afin d’apprendre, de donner leurs idées… explique celui qu’on appelle « ffmad ». De nouveaux concepts de business ne font qui naître et qui ont un potentiel impressionnant. Pour réaliser son projet de certification des diplômes dans la Blockchain, il a collaboré avec Ledgys.

Au final, il sera question de proposer un logiciel finalisé aux universités et autres établissements de formations afin d’offrir une certification plus claire. » « Nous avons la possibilité de créer des marchés de données dans plusieurs secteurs d’activités ». « Quand les informations sont dévoilées il n’y a aucun problème. Mais au moment où on touche les informations privées telles que les notes, tout devient réduit.

Dans notre collaboration avec Ledgys, nous avons conçu une surcouche qui nous donner la possibilité de stocker ces données de façon cryptée. A travers des contrats, nous pouvons revoir le calcul.

D’un point de vue business, il est possible de penser aux systèmes identiques concernant la compatibilité d’une entreprise. En fait, il se pourrait que l’administration fiscale puisse toucher des indemnités sur les résultats car c’est ce à quoi il s’intéresse, alors qu’il ne connaît pas les résultats. L’entreprise va gagner de l’argent sur ces demandes payantes.

Author Bio

Stéphanie

Vegan depuis ma plus tendre enfance, j'ai créée ce site afin de partager mon mode de vie avec vous.