Les palaces parisiens en difficulté après les attentats

1093 مشاهدات
Lutetia

A peine un mois après les attentats, les palaces de la capitale parisienne font l’objet d’une baisse des fréquentations étrangères et se retrouvent en difficulté, car n’arrivant pas à redécoller, alors que les restaurants gastronomiques réduisent l’impact grâce à leur clientèle locale.

« Ce qui nous trouble, c’est que ça ne reprend pas », révèle François Delahaye, directeur du Plaza Athénée, appuyant son propos par une perte de 50% du chiffre d’affaires pour l’hôtel depuis les attentats.

« A ce jour, le Plaza constate des réservations à hauteur de 30% pour le Nouvel An, contre 70% à la même date l’an passé », souligne-t-il. « On est dans l’attente car on s’est pris une belle claque dans la figure après les attentats ».

Si la COP21 a apporté une sorte de délivrance aux palaces grâce aux 150 chefs d’État, venus participer à la rencontre mais ce séjour n’a pas duré.

L’hôtellerie française a enregistré une perte de 9,3% de son chiffre d’affaires depuis les attentats du 13 novembre, d’après le cabinet MKG, qui indique que les plus impactés sont les hôtels de luxe parisiens.

Pour le Plaza, l’impact est « quatre fois supérieur à celui des attentats de janvier », juge M. Delahaye. « Comment voulez-vous que les familles viennent avec leurs enfants dans un pays dont le président a déclaré qu’il était en guerre? », déplore-t-il.

Les annulations ont entraîné une perte de chiffre d’affaires de 2 millions d’euros une semaine après les attaques, d’après lui.

Du côté du Bristol, le taux d’occupation est aussi en chute: 44% contre 61% l’an passé à la même époque. Le palace s’attend à finir le mois entre 55 et 60%, alors que l’année passée il était de 80%. « Nous n’avons plus d’annulations mais nous n’avons pas de nouvelles réservations, c’est ennuyeux mais il fallait s’y attendre », remarque Didier Le Calvez, directeur de ce palace proche de l’Élysée.

A propos de l'auteur

Stéphanie

Vegan depuis ma plus tendre enfance, j'ai créée ce site afin de partager mon mode de vie avec vous.