Trop manger de viande est une absurdité pour l’environnement et la santé

1568 مشاهدات
vegan-2

Anciennement réservé aux pays riches, consommer de viande poursuit sa démocratisation et augmente dans le monde dans le monde. La hausse du niveau de vie dans les pays en voie de développement accroît les effets déjà épouvantables, mais peu argués, d’une consommation aggravée de viande excessive et superflue dans les pays développés.

Autour des années 1950 et 2000, la consommation de viande dans le monde est devenue 5 fois supérieure tandis que la population a « seulement » été multipliée par deux. Une disposition qui devrait se certifier vu la hausse du niveau de vie dans plusieurs pays.

En fait, un être humain mange 100 g de viande par jour. Dans les pays développés, la consommation dépasse les 200 g par jour tandis que dans les pays en développement elle est évaluée à 47 g, avec d’impressionnantes disparités régionales.

Comme plusieurs pays « développés », la consommation de la viande en France va augmenter dès les trente glorieuses 1945-1975 au point devenir biquotidienne dans plusieurs ménages. Dans le même registre, la consommation des produits classiques composés de légumineuses, céréales, tubercules a enregistré une baisse.

Cependant, la consommation globale de viande en France reste inchangée depuis 1998 alors qu’un rebond avait été enregistré en 2010.
En France, un consommateur peut manger près de 89 kg de viande par an dépassant 240 g par jour, ce qui équivaut à plus de 6 tranches de jambon ! en France, c’est l’équivalent de 1,1 milliard d’animaux abattus par an alors qu’au niveau mondial, cela est évalué à 60 ou 130 milliards d’animaux abattus.

Une pression sur la surface agricole disponible

La production de la viande dans le monde était évaluée à 302,4 millions de tonnes en 2012 (FAOSTAT) et celle-ci pourrait connaître une hausse et toucher 465 millions de tonnes en 2050 alors que la production de lait migrerait de 702,1 millions de tonnes à 1 043 millions de tonnes sur la même période vu la croissance démographique et de l’évolution des habitudes alimentaires.

A propos de l'auteur

Stéphanie

Vegan depuis ma plus tendre enfance, j'ai créée ce site afin de partager mon mode de vie avec vous.